chambres et tables d'hôtes

Chambre et tables d’hôtes: c’est une composante incontournable de l’offre touristique française qui s’est très fortement développée en milieu rural dans les années 2000.

Le développement des chambres et table d’hôtes a été favorisé par plusieurs facteurs :

  • la reconversion professionnelle de plus en plus importante suite à la destruction d’emploi.
  • Les départs en retraite plus jeunes
  • les politiques de développement des collectivités locales
  • la perte progressive d’attraction de l’hôtellerie traditionnelle, sous équipée, trop chargée et inadaptée à une offre saisonnière.

Cadre juridique des chambres et tables d’hôtes

Les exploitants quel que soit leur niveau d’activité sont considérés comme des professionnels et répondent en terme de responsabilité pénale et civile. Ceci posé le cadre fiscal et social de l’activité dépend du volume d’affaires généré. Le cadre social et le cadre fiscal ont leurs propres règles d’application comme suit :

 

Statut social des chambres d’hôtes

Statut fiscal des chambres d’hôtes

 

Droit applicable aux chambres et tables d’hôtes

Hormis le statut que nous venons de voir, le droit applicable aux chambres et tables d’hôtes est par défaut :

  • le Code civil avec notamment les règles de responsabilité civile,
  • le Code de la Consommation pour la partie affichage obligatoire (sur place et sur site internet), conditions générales et particulières de vente,
  • le Code pénal pour les infractions à la loi,
  • le Code de l’urbanisme,
  • le Code de la santé publique pour l’alcool et le tabac, le droit des licences
  • le Code de l’Agriculture et de la pêche pour la remise au consommateur de préparations culinaires (petit déjeuner, repas, hygiène des denrées alimentaires)

Formation obligatoire pour les chambres et tables d’hôtes

Pour l’exploitation de chambres d’hôtes seules, il n’y a pas de formation obligatoire même si celle-ci est recommandée pour des projets importants.

Pour l’exploitation de tables d’hôtes, il existe une formation obligatoire dite permis d’exploitation table d’hôtes d’une journée sanctionnée par un Qcm et la remise d’un permis d’exploitation qui donne accès à la licence restaurant en mairie (Préfecture pour PARIS, départements d’Alsace).

Se former pour recevoir des touristes est incontournable aujourd’hui, plusieurs axes de formation possibles. Outre la formation obligatoire permis d’exploitation table d’hôtes, il est recommandé d’avoir une formation courte en hygiène alimentaire (possible en e-learning notamment chez Resto-campus, www.resto-campus.com).

Une formation en Social Selling (animation des réseaux sociaux) est aussi un plus pour bien référencer son offre. Des formations sur Facebook, Twitter, LinkedIn sont organisées un peu partout sur le territoire mais aussi en ligne.

L’animation d’un site internet du type wordpress avec un blog, une capture d’adresse permet d’inter-agir sur le marché et de mettre en ligne des offres promotionnelles, la maîtrise de cet outil permet d’alléger la contrainte des plateformes OTA comme Booking, Expedia etc.

Conclusion sur chambres d’hôtes et table d’hôtes

L’offre en chambres d’hôtes et table d’hôtes est de plus en plus étoffée sur le territoire tant en milieu rural qu’en milieu urbain. La concurrence de la location en meublés « ubérisée » par les sites internets dédiés et les efforts de survie de l’hôtellerie traditionnelle font que l’hébergement touristique est très concurrentiel. Le poids de l’immobilier et les faibles possibilités d’extension des chambres d’hôtes font que le projet est sensible et les porteurs de projet ne peuvent plus faire illusion. La professionnalisation prend alors trois aspects, le premier est la conformité au droit car la pression du droit de la consommation est forte compte tenu des flux enregistrés, le second est la capacité de mobiliser des compétences en commercialisation et distribution, le troisième est une composante marketing, le tout est la réalisation d’un projet patrimonial et personnel réussi.