Caroline KYBERD,  co-fondatrice du magazine ACCUEILLIR MAGAZINE dédié aux chambres d’hôtes déroule une perspective de la chambre d’hôtes du futur. Qu’attendent aujourd’hui les futurs consommateurs de chambre d’hôtes?

Quelques thèmes développés par Caroline KYBERD que je vous invite à découvrir:

ACCUEILLIR MAGAZINE

32 rue du Théâtre 75015 PARIS

01 48 00 99 28

www.accueillir-magazine.com

“Que seront les gîtes et les chambres d’hôtes dans 10 ans?

Premier constat: la société change

  • Une population vieillissante: c’est un atout pour le tourisme, plus vieux mais en meilleure santé que leurs aînés, avec un pouvoir d’achat important et une grande mobilité.
  • De moins en moins de propriétaires : on diminue les surfaces à vivre en ville au profit des loisirs. Le besoin d’évasion est donc plus important.
  • La famille est mondialisée, en effet les parents et les enfants sont de plus en plus éloignés, alors une maison d’hôtes peut rassembler tout le monde.
  • Plus d’étrangers viennent dans notre pays donc plus de possibilité de vendre le produit.
  • Dans le monde des affaires, les choses changent aussi, grâce au télétravail on peut profiter de loisirs tout en étant proche de son travail par internet. Cela permet de conjuguer la vie de famille et le travail.

Deuxième constat: besoin de se sentir en sécurité

  • Sécurité informatique: s’assurer que le système est protégé
  • Sécurité sanitaire: Les menaces sanitaires sont renforcées par le chassé-croisé des touristes du monde entier.
  • L’alimentation: savoir ce que l’on mange est une préoccupation des touristes qui recherchent une sécurité en matière alimentaire.
  • Une attente de qualité: le voyageur de demain sera exigeant sur la qualité mais sera prêt à payer pour un bon rapport qualité-prix. Le principe de transparence est d’une grande actualité et renforce la pression sur les “mauvais joueurs” par la force des réseaux sociaux.
  • Protéger les hôtes des ondes électromagnétiques, on parle d’électrosensibilité.

Troisième constat: la technologie au service de la chambre et du sommeil.

Les chambres seront de plus en plus robotisées et intelligentes tant sur le plan de l’information, du divertissement que de la maintenance et du nettoyage. Les objets seront de plus en plus communiquants. Serrures intelligentes, télécommandes par smartphone etc

Quatrième constat: il reste le fondamental c’est à dire la qualité de l’accueil 

L’accueil c’est déjà satisfaire des besoins primaires: manger, dormir mais aussi des besoins plus élevés liés au divertissement.

La chambre se voudra donc plus accueillante en matière de gestion de l’espace, le lit pourra s’escamoter pour laisser place à un espace de vie salon par exemple. L’activité déborde de la chambre pour des espaces de convivialité à l’extérieur ou à l’intérieur.

Insonorisation, obscurité, la perfection est recherchée.

L’envie de développement durable, il y a une prise de conscience du danger pour la planète et les consommateurs sont de plus en plu sensibles à cela.

Les nouveaux déplacements:  les citadins seront de moins en moins propriétaires de voiture et de moins en moins à avoir un permis de conduire. Le problème reste donc les derniers kilomètres. Si on est perdu trop loin, comment gérer ces derniers kilomètres. Il faudra connaître le réseau de transports en communs, les taxis, ainsi que les solutions de co-voiturage locales. Il est important de proposer des modes écologiques de déplacement sur place (vélos électriques, gyropodes etc.)”